Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Drive to Survive : Pilotes de leur Destin - Saison 04

Drive to Survive : Pilotes de leur Destin - Saison 04

Si tout s'est bien passé, c'est bien lors de la reprise du championnat du monde de Formule 1 que cet article paraît. Au moment du grand prix de Belgique, qui avait été mémorable la saison dernière, pour de mauvaises raisons. D'ailleurs, c'est la saison 2021 entière qui s'est avérée mémorable. Enfin il y avait une lutte pour le titre suprême de champion du monde, avec un chassé-croisé incroyable entre Max Verstappen (RedBull), de la jeune génération, et Lewis Hamilton (Mercedes) déjà depuis longtemps installé au panthéon de la F1.

C'est aussi la lutte assez virulente, qu'elle soit sur la piste pour les pilotes, ou en dehors, que menèrent RedBull via Christian Horner et Mercedes avec Toto Wolff (leur directeur d'écurie respectif) qui marqua pas mal les esprits. Avec un dénouement inédit, jusqu'au dernier tour du 22è grand prix, qui fit débat. C'est pourquoi, la série faussement documentaire de Netflix, "Drive to Survive", allait voir sa saison 4 attirer encore plus les regards.

Premier point, Max Verstappen décidera de ne pas participer à cette saison. Estimant que Netflix s'offre trop de largesse et s'éloigne ainsi de la réalité. Bon, ceci ne concerne que mon avis, mais c'est aussi peut-être car il estime avoir été moins présent par rapport à son implication dans la saison 3. Mais j'affabule et peut-être est-ce pour mieux rester concentré sur la quête de son premier titre de champion du monde des pilotes. Reste que dans cette lutte acharnée, nous aurons les points de vue de Lewis Hamilton et Toto Wolff pour Mercedes, et seulement Christian Horner pour RedBull. Et honnêtement, je pense que ça suffit largement. Hamilton étant peu présent lui aussi.

Car depuis qu'ils ont accès à la F1, cette série aime créer une tension entre les deux directeurs d'écurie. Mais aussi inventer des luttes internes peu flagrantes quand on écoute ce qu'en pense les pilotes. Ainsi, l'animosité de Carlos Sainz envers son ancien équipier Lando Norris est quelque peu exagérée par les réalisateurs. Une fois de plus, depuis la première saison, j'estime que l'aspect "documentaire" est assez faux. Docu-fiction serait plus proche de la réalité. Ceci n'empêche pas de rendre passionnant et accessible un sport peu enclin à attirer les non-fans d'automobile. Regardons la bande annonce.

Vidéo de Netflix France

Oui, saison 4 vue en français pour ma part. Avec une voix française qui prend le dessus de la voix originale, et je trouve que ça passe plutôt bien. Quand la personne ne s'exprime pas en anglais, elle est sous titrée, Mattia Binotto quand il parle italien, Charles Leclerc, Pierre Gasly ou Esteban Ocon en français par exemple (bon, eux ne sont pas sous-titrés). Ceci arrive peu, mais ça reste toujours drôle à entendre.

Cette saison 2021 aura été riche, et on ne comprend pas trop comment ils vont tout faire rentrer dans 10 épisodes dont la durée varie entre 33 et 52 minutes. Déjà, Frédéric Vasseur et son écurie Alfa Roméo seront tout simplement absents. Pas de Kimi Raïkkönen effectuant sa dernière saison, dommage pour le vétéran champion du monde en 2007. Nous ne verrons jamais Antonio Giovinazzi, son collègue qui sera préféré à Guanyu Zhou pour 2022. Et ceci est dommage.

Ensuite, Williams aura son épisode, qui reviendra sur le changement de tête de l'écurie qui date de 2020 et avait été oublié lors de la saison 3. George Russel, futur pilote Mercedes aura une plus grande place. Il faut dire que Nichola Latifi et lui feront une très belle saison, loin du fond de grille habituel des dernières années. Alors que lors d'une saison précédente, Lawrence Stroll avait eu droit à une partie d'épisode, le riche propriétaire de l'écurie Aston Martin, et les pilotes Sebastian Vettel et Lance Stroll seront aussi absents.

Heureusement, on retrouvera avec bonheur Günther Steiner, le chef de l'écurie Haas. Qui vivra un enfer en 2021. Entre son nouveau sponsor Dmitry Mazepin, qui placera son fils Nikita dans le second baquet, et les débuts de Mick Schumacher, le tout avec une très mauvaise voiture dont le développement cessera tôt pour se concentrer sur celle de 2022, le boss de Haas aura fort à faire. Mais l'épisode lui étant consacré a encore plus de résonance après les événements de début 2022, où les Mazepin furent éjectés car Russes.

Par contre, pour les autres, on a droit à de belles choses. On s'attachera au jeune Yuki Tsunoda, qui a oublié de murir en arrivant dans la plus grande catégorie des monoplaces. Ce qui explique ses performances en demi-teinte du début de saison. On verra nos Français, Pierre Gasly, pas longtemps malheureusement, mais surtout Esteban Ocon, qui signera sa première victoire en F1. Nous le verrons même dans sa Normandie natale, montrant ses origines modestes.

Sainz et Leclerc chez Ferrari formeront un bon duo, qui luttera contre les McLaren de Norris et Ricciardo. Clairement, le team McLaren est le plus sympa de la série. Même si Ricciardo va souffrir en début de saison, dû à son manque de performance qui coutera à son écurie la troisième place au championnat du monde des constructeurs. Mais ce qui va retenir l'attention, c'est cette lutte incroyable entre Hamilton et Verstappen. Bottas et Pérez auront de courts passages. Notons que les deux derniers épisodes se concentrent sur les 3 derniers grands prix. L'ultime manche ayant droit à l'intégralité du dernier épisode.

Et ceci est normal tant il s'est passé des choses durant cette fin de saison. En fait, même un auteur ou une autrice n'aurait pas trouvé meilleur suspense. Des coups bas, de l'agressivité en piste, des coups du sort, on aura tout. J'ai particulièrement apprécié le fait que la lutte entre Pérez et Hamilton soit retranscrite, car je pense que c'était un des moments fort du dernier grand prix. Et sur ces deux derniers épisodes, pas grand chose à critiquer je trouve. Pas spécialement de parti-pris. Personnellement, voir Wolff péter un câble reste toujours aussi jouissif tant il semblait arrogant.

Non pas que j'apprécie plus le duo Horner/Verstappen, mais oui, il y a une forme d'injustice à la décision finale, sauf que Verstappen mérite tout de même son titre quand on regarde sa superbe saison, et surtout (je dis ça car j'ai bien suivi cette saison 2021), avec les nombreuses erreurs de stratégie de Mercedes, qui s'est certainement vu trop forte. Après, pour le reste des épisodes, la série est fortement critiquée pour ses largeurs. Quand ils mettent en image des fausses luttes, ou qu'ils modifient un peu le déroulement d'un grand prix.

Ceci ne m'a pas dérangé. Je ne vois pas "Drive to Survive" comme un résumé de la saison précédente. Juste une mise en abîme romancée dans le monde de la F1. Où l'on voit des images peu habituelles. Des pilotes dans leur quotidien, et quelques réactions toujours agréables à voir. Forcément, cette dramatisation et ce montage se veulent captivants et spectaculaires. C'est pour attirer les non initié.e.s, et je trouve que c'est une parfaite porte d'entrée dans la F1.

Donc oui, ce n'est pas la pure réalité qui est ici relatée. On cherche à rentre le tout spectaculaire et captivant, et ça fonctionne. Après, il manque peut-être un disclaimer indiquant que certaines libertés sont prises par les réalisateurs, que ce n'est pas un pur documentaire sur telle ou telle saison, mais une docu-fiction, qui existe à but divertissant. Reste que 2021 est la première saison que j'ai autant suivie. Regardant 20 des 22 grands prix (j'ai loupé Monaco et Sotchi). Et je n'ai pas été choqué plus que cela par le traitement de cette saison par les équipes de Netflix. Il faut juste bien se dire que ce n'est pas 100% la vérité, et ça passe.

2021 nous avait offert un immense spectacle en piste, pas forcément propre, mais avec un joli suspense, 2022 s'annonce pas mal avec les nouvelles autos qui changent radicalement, et ceci peut rebattre les cartes. Mais ce scénario est en train de s'écrire et nous en aurons un condensé romancé certainement en mars 2023 avec la saison 5. En attendant, c'est toujours agréable à regarder si on visionne ceci d'un œil non expert. Les purs fans de F1 hurlant à la manipulation d'images. À voir comme un divertissement et non comme un vrai documentaire.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article