Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Vendredi 13 - Chapitre 6 : Jason le mort-vivant

Vendredi 13 - Chapitre 6 : Jason le mort-vivant

Certaines personnes vous diront que débuter l'année avec un mois possédant un vendredi 13 est une mauvaise chose. Pire, elles vous diront que ça annonce une année difficile. Alors déjà, pardonnez-moi, mais 2020, 2021 et 2022 n'ont pas eu un tel calendrier. Pire, 2022 n'avait qu'un seul vendredi 13. D'autres personnes vous expliqueront qu'au contraire, c'est une opportunité de bien débuter l'année en gagnant au LOTO ou je ne sais quel jeu d'argent qui vous plume plus qu'il vous rémunère.

Et puis il y a Ashou. Ici, on se réjouit de retrouver Jason, dans tous les sens du terme. "Une nouvelle terreur" avait vu une chose originale arriver, à savoir, tout comme le tout premier "Vendredi 13", l'absence de Jason Voorhees comme antagoniste. Ce fût, contrairement au film originel de Sean S. Cunningham, un échec. Mais comment arriver à recoller les morceaux, vu que le film précédent voulait faire de Jason une sorte de fantôme, légende urbaine, qui sert d'excuse pour les esprits tordus des Humains ? Réponse après un bref extrait.

Vidéo de Films et émissions YouTube

C'est toujours compliqué de faire revenir un personnage que l'on a déclaré comme immortel, avant de le tuer dans "Vendredi 13 : Chapitre final" et de bien insister sur le fait qu'il ne reviendra plus jamais dans le cinquième film. Ou du moins juste comme une légende que l'on conte autour d'un feu de camp pour effrayer ses ami.e.s ou enfants.

Mais nous sommes au cinéma, et c'est bien une année après le petit échec du film précédent que Tom McLoughlin réalise et scénarise ce sixième film de la franchise. Scénario assez simpliste, mais c'est ce que le public voulait plus que tout au monde. Et nous aussi. Mais voyons ce que donne cette histoire et comment notre amûr de toujours va arriver à revivre.

Tommy Jarvis (Thom Matthews) vient de sortir de l'hôpital psychiatrique. Il faut dire qu'à l'âge de 12 ans, il a vaincu une des plus grosse menace de Crystal Lake. Il y a de quoi marquer. Et après avoir douté de sa culpabilité quand au retour des meurtres horribles, il arrive enfin à sortir de son internement. Qu'à cela ne tienne, avec un camarade d'infortune, il se rend vers la tombe de Jason. Le but, bruler les restes de Jason afin de s'assurer qu'il ne reviendra jamais.

Si son camarade est quelque peu effrayé, Tommy ne se démonte pas, et plante une barre de fer dans Jason. Je ne sais pas pourquoi. Et là, miracle du cinéma, un orage éclate à ce moment là, offrant un éclair à notre personnage préféré. Si le retour de Jason (C. J. Graham) n'est pas immédiat, Tommy veut à tout prix finir ce pour quoi il est ici. Forcément, ce qui devait arriver, arrivât.

La masse meurtrière recouvre la vie et se meut désormais prête à semer des tonnes de cadavres sur son chemin. À commencer par le camarade de Tommy, mort la plus sanglante du film il me semble, mais pas la plus spectaculaire. Jason vit (comme le dit son titre original "Jason Lives"), et ceci pile au moment où le camp de Crystal Lake s'ouvre à nouveau aux enfants.

Parfait, surtout que l'on sait qu'un des commandements des films d'horreur grand public comme cette saga est "on ne tue pas d'enfants". Donc on sait que les mineur.e.s ne craignent rien. Leurs moniteurs et monitrices par contre c'est autre chose. Ou d'éventuels employés d'une assurance en plein séminaire pour resserrer les équipes. Avec du paintball, un peu comme "Severance" de Christopher Smith. L'occasion de voir que Jason, et bien il est toujours aussi fort. Bon, on regrettera que les mises à mort soient peu sanglantes, le monteur coupant pile au moment adéquat.

Alors, pendant que Jason fait ses petites affaires en se rendant vers Crystal Lake (renommée Forrest Green), Tommy veut avertir le Shériff local, Mike (David Kagen). Oui, le Shériff ne croit pas à ce que dit Tommy, surtout que le fossoyeur a rebouché la tombe, sachant que le camarade de Tommy avait pris la place de Jason dans son cercueil.

Alors que les forces de l'ordre doivent faire face à un carnage (bah oui, Jason ne fait pas dans la dentelle), Tommy, une première fois reconduit à l'extérieur du conté avant d'être finalement emprisonné, arrive à s'échapper. Ceci grâce à Megan (Jennifer Cooke), la fille dudit Shériff, et aussi monitrice au camp Forrest Green. Elle croit Tommy tout en étant un petit peu amoureuse. Tout deux vont partir au camp, car Jason ira forcément là-bas.

Jason, lui, bah il fait ce qu'il sait faire. Il trucide, il perce, il compresse, il tue quoi. Un couple de jeune s'envoie en l'air dans leur camping car ? Qu'à cela ne tienne, Jason va cesser ceci. À travers deux meurtres peu sanglants, mais spectaculaire. Le côté comique du jeune homme qui conduit avec la musique à fond, pendant que sa copine fait des bruit dans la salle de bain (bah oui, tu essayes de crier quand Jason te prend dans ses bras, c'est normal), bah ça fonctionne sans fonctionner. C'est un peu daté on va dire.

L'accident du camping car m'a fait que Jason n'était pas futé. Provoquer un accident alors que tu es dans ledit véhicule qui sort de la route... pas malin. SAUF que, je ne suis pas malin. Jason vient de ressusciter. Peut-être n'est-il pas immortel, mais faire une cascade avec un camping car, c'est limite son quotidien. Et nous allons voir que quand il va devoir affronter les forces de l'ordre, ce sera autre chose.

Car oui, Jason va au camp. Où, j'ignore comment, il va littéralement exploser un corps qui répandra des gerbes de sangs dans la pièce. On verra le résultat après coup, et ce n'est pas très joli. Ensuite, on nous fait croire que les enfants sont en danger, qu'ils risquent de mourir, or on se doute que c'est faut, sinon le film aurait été interdit aux moins de 18 ans.

Les forces de l'ordre arrivent au camp, Jason s'occupe de l'assistant, avant d'affronter le Shériff. Et notre antihéros préféré va morfler. Pensez-y, prendre des balles de fusil à pompe limite à bout portant, il y a de quoi tomber un homme. Fait comique, Jason va mettre dix plombes à se relever après le premier coup de fusil, et ensuite, les suivants, il se lèvera instantanément, tel un catcheur. Le Shériff meurt (on s'en doutait), et voici Megan et Tommy, prêts pour la lutte finale. Le héros veut enchaîner Jason au fond du lac. Megan pense avant tout aux enfants.

Et je vous laisse deviner la fin. Ici, on regrette l'absence de la femme forte vue dans les premiers films. Mieux (ou pire en fonction), Jason devient réellement un personnage. Il ne surgit plus de nulle part, et on comprend son cheminement. Des mises à mort typiques de la saga persistent, défenestrations, écrasés de tête, flèche perçante (lancée telle une lance d'ailleurs). On retrouve le masque de hockey (que Jason a découvert dans l'épisode 4), et la machette. Cette fois, il a son allure bien connue, et c'est un plaisir de le voir encaisser les balles et être, quoiqu'il arrive, plus fort.

Bon, pas si fort, mais ne vous inquiétez pas, nous ne sommes qu'au sixième épisode de la saga, soit la moitié (si on compte "Freddy Vs. Jason"). Il reste bien des aventures à vivre pour Jason, même un passage dans l'espace, une virée (fallacieuse) à New York, et un affrontement face à Freddy Krueger, déjà cité ici à travers le cauchemar d'une enfant. Ce n'est pas le meilleur film (la bonne période est malheureusement terminée), mais pas la déception du précédent non plus. Dès lors la saga va vraiment partir dans le n'importe quoi, mais toujours plaisant. On se donne rendez-vous en octobre de cette année pour voir ça ensemble.

@+

P.S. : Mieux vaut mettre 4€ dans la location de ce film, que de les perdre au Loto ou dans un truc à gratter, c'est le conseil du jour.

Vendredi 13 - Chapitre 6 : Jason le mort-vivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article